Propriétés mécaniques d'un acier

 

L’intérêt majeur des aciers réside au cumul de valeurs élevées dans les propriétés mécaniques

 

-          Dureté

-          Résistance aux efforts  - Résistance mécanique (Elasticité)

-          Résistance aux chocs (Résilience)

 

 

 

La dureté

 

La dureté d’un acier définit la résistance qu’oppose la surface de la pièce à la pénétration d’un corps plus dur sous une charge déterminée.

 

 

Mesures de dureté par pénétration : Un pénétrateur indéformable laisse une empreinte dans le matériau à tester .On mesure les dimensions de l’empreinte et on déduit la dureté grâce à un tableau de conversion et par calculs

 

 

 

 

    Trois méthodes d’essai

 

-          Essai de dureté Vickers : la mesure se fait avec une pointe pyramidale en diamant (HV)

-          Essai de dureté Brinell : La mesure se fait avec une bille en carbure poli (HB)

-          Essai de dureté Rockwell : La mesure se fait avec un cône de diamant (HRC)

 

 

 

Résistance aux efforts

 

 

On peut tester avec des éprouvettes de traction en appliquant 2 forces opposées qui tendent à allonger les fibres du métal, on mesure :

 

-          La limite élastique ou contrainte élastique

-          La résistance à la rupture ou à la traction

-          L’allongement à la rupture

-          Module d’élasticité

-          Essais de Fluage (A températures élevées, un matériau soumis à une contrainte inférieur ou supérieur à la limite d’élasticité, présente une déformation en fonction du temps)

-          Essais de fatigue (La capacité de résistance à la fatigue d’un matériau s’appelle l’Endurance)

 

 

 

Résistance aux chocs

 

Un acier est résilient s’il résiste bien aux chocs

La résilience est l’énergie nécessaire à rompre une pièce (éprouvette)

La ténacité est la capacité à résister à la rupture par choc

 

 

Méthode d’essai :

 

Mouton pendulaire de Charpy

powered by Boutique en ligne Boutique en ligne